Troubles

il y a
1 min
0
lecture
0
À défaut de goûter à la tentation
Je me contente d’apprécier, d’admirer
Vos charmantes, vos délicates beautés
Que vous offrez, à mon imagination.

D’un premier contact, me voici touché, gêné
Face à votre aura, votre personne
Mes sens, tous retournés, désirent, entonnent
Osent dicter à mon cœur, ses jolies pensées.

Exercice d’un hommage qui raisonne
Pour bénir, glorifier les femmes, belles,
Je bannis, ma raison menottée fidèle,
Son rôle filtre des pulsions qui façonnent.

Libre grâce à vous, les mots se réveillent
Votre regard emporte mes émotions loin
Votre charme exalte mon agitation
Votre être m’intrigue m’ensorcelle.

Illusion, folie ! Une promesse dans un coin.
Tentation, défi. Quid de mes premiers émois ?
Vous me troublez. Fragilités naissent en moi
Passez mon chemin ? Négliger mon attention

Ne pas vibrer ? Ne pas trahir ses premiers choix ?
Pourquoi ses sensations ? Tous ces supplices ?
Pourquoi prêter attention ? Y voir du vice ?
Une déesse d’un jour, une caresse sans doigts.

Encre déverse sur le papier ce délice
Ma coupe emplie de doux noble sentiment
Je remercie, j’ai bu tant d’éléments charmants
Ma soif versée, je dois coucher mes sévices.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,