Tristesse incessante

il y a
1 min
0
lecture
0
Plus le temps passe, plus je m'efface.
Tout a commencé quand j’ai constaté
Que la tristesse contre laquelle je me battais
À commencé à me submerger.
J’ai d’abord prié pour garder le bonheur auquel je tenais.
Tout aurait pu être si parfait...
Mais rien ne l'a été.
« Coup du karma ? » ai-je supposé.
M'éloigner de tous ce que j'aimais
Voilà une de mes seules pensées.
Car au fond, je ne voulais pas les contaminer de ma non- guetté.
Mais je ne l'ai jamais fait.
Parce que mon cœur m'y contraignait.
Mais aujourd'hui, j'ai bien changé.
Et mon cœur m'a presque lâche.
Il ne veut que très peu s'exprimer.
À part pour répliquer des sentiments mauvais.
Il ne voulait surement plus souffrir et faire souffrir.
Alors, cela m’a convaincu de partir.
En évitant de sourire.
Même pour un truc qui m'aurait fait rire.
Parce que je n'étais plus celle que j'étais.
La bataille que je menais m’avait transformé.
Je ne répondais plus avec aucune fierté.
J’étais consternée devant la méchanceté qui m’emplissait.
Ce qui ne faisait que plus m'énerver.
J'ai voulu changer.
Tout recommencer.
Mon cœur revendiquait le manque de ce que j'aimais.
Malgré le fait qu’il tentait de le cacher.
Mais quand je suis revenue.
Il y avait une sorte de retenue.
J'étais devenue, un souvenir éperdu.
C'était comme si j'avais cessé d'exister.
Comme si je n'avais plus aucun intérêt.
Et peu de temps après,
J’ai compris que cela m'affectait.
J'ai eu beau chercher,
Je ne la trouve pas.
La réponse qui était autrefois entre mes doigts.
"Celle de l'amitié" m'a soufflé une voix étouffée.
Mais l'autre a rétorqué,
Que ça n'existerait plus jamais.
À cause de quelques méfaits qui m'ont heurtée, je me suis isolée.
Puis, j'ai perdu des allies.
À qui je tenais en secret.
Même si, ils m’auraient quand même abandonnée...
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,