Triptyque Gothique

il y a
1 min
33
lectures
0

Du signe du Muridé rustique, Raoul est remplisseur de O (section pinceau à deux poils), féticheur et coloriste. Il plie en quatre les cheveux blancs du papier dans ses cabinets de curiosité –  [+]

Crocs


Dans la vallée morte sous l'homme
Toute habillée et dans le noir,
C'est une nuit de soupe aux choux,
Où les manants pendent aux cordes.
Dans le lit clos ou dans l'alcôve
Prêtez-moi donc votre cou
Que j'y morde, que j'y morde.

Si carotide se dérobe
Je trouverai la fémorale
Et, votre suc encore aux lèvres,
Je m'en irai bien avant l'aube
Que le curé porte aux Matines.
La lune est pleine à mettre bas
Mais les dents du toit la menacent...

Le sang des laiteuses nourrices
Sent la chair fraîche et puis le vice,
Ô tendre penchant insulaire...
Prêtez-moi donc votre cou,
Ce potelé de jugulaire,
Que j'y morde, que j'y morde
Dans le silence après Complies...



*


Gargouille


Vigie des pollutions nocturnes,
Des pigeons et chauves souriantes,
À ma corniche des rapaces,
Chemin des rondes glapissantes,
Au nord aplomb de la rosace,
Je suis le cri muet du ciel.

Mes oreilles de pipistrelle
Ont le pointu du fol accent
De mon aphone La Tourette
Que je crachouille à tous les vents
Sur les petites et lasses têtes
Des pèlerins, des taciturnes.

Et, tout en exhibant les burnes
Que m'a taillées un salopiaud
Qui voulait jouer au salace,
Je confesse à Quasimodo
Avec ma trogne de grimace
Mon manque de jouvencelles.

Envoi :

Ô touristesse pose ta main
(Remercions Viollet-le-Duc)
Sur mon moussu et mon tétin
Pendant que je bave et reluque...



*



Fourches patibulaires


Coquin compère besacier°,
Une corneille boise° à l'œil
Et à tes pieds pousse une plante
Servant aux noires nigromances°.
Vois le gros rat danseur de corde
Il ronge et groint° à mon oreille
Les confidences en giguedouille°
Des Fourches de Grande Justice...

C'est là pensance° de pendu
Tourmenteor°, toi, l'entends-tu ?

Nous finirons belles terrines,
On sent nos crânes s'éplucher,
Car à nos pieds pousse la "simple°"
Qui enherbe° les chauds bouillons
Des cabarets réceptaclures°
Où l'on est prompt à s'estanchier°
En festoieries° pendant le branle°.
Brise qui grince et pue mignonne°.

C'est là pensance de pendu
Tourmenteor, toi, l'entends-tu ?



*


° Besacier : Maraudeur (portant besace)
° Boiser : Boire
° Nigromance : Magie / art secret
° Groindre : Grogner
° Simple : Herbe médicinale à un seul rang de pétale
° Enherber : Empoisonner avec des herbes.
° Giguedouille : Danse / "gigotement"
° Pensance : Chagrin
° Tourmenteor : Bourreau
° Réceptaclure : Repaire de mauvaises gens.
° Estanchier : Vider (de son sang, ou autre...)
° Festoierie : Réjouissances organisées pour quelqu'un.
° Branle : Danse régionale du XVe / grande agitation.
° Mignonner : Toucher délicatement, caresser tendrement


[Sources : Lexique partiel de Juvenal des Ursin (1360-†1431) - Martine Moulin. / Lexique des Pèlerinages de Guillaume de Digulleville - Béatrice Stumpf. / Petit dictionnaire français du Moyen Âge.]
0

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Rat, houle des boas
Rat, houle des boas · il y a
En ce cas, "Tous aux tavernes et aux filles" !
Merci de votre passage, Damoiselle Grenelle ;-)

Image de Grenelle
Grenelle · il y a
C'est du gothique sombre. On s'y croirait. Prions Dieu que tous nous veuille absoudre.