Dans l'eau claire on peut apercevoir un trésor endormi,
Scintillant sous les rayons chauds, un écu d'or à demi enfoui.
Échappé d'un coffre en des temps devenus Passé,
Lors de la fuite d'un brigand cherchant la liberté,
Il retrouvait la belle qui lui avait promis l'amour,
En échange de l'or de son père caché en haut d'une tour.
Mais la belle aussi douce et gracieuse qu'elle paraissait,
Était la fille d'un officier et pour l'avoir, l'avait leurré.
Or l'homme le savait car pour son affection seulement,
Il eut grimpé jusqu'en haut et attendit patiemment,
L'arrivée des troupes pour l'envoyer à l'échafaud.
C'est lorsque son dernier jour arriva, sec et chaud.
Que son chemin vers la fin s'approchait,
Que sa douce, prise de remors de l'avoir abusé,
Le libéra et pour lui prouver son dévouement,
Lui donna un dernier baiser ainsi que tout son argent.
Lui ordonna de s'enfuir aussi loin que ses pas le méneraient,
De ne plus revenir car sa vie serait sacrifiée.
Il partit donc les poches remplies,
Mais le cœur morne et pour quelle vie ?
Sans plus de but car l'amour était son seul désir,
Il dépensa l'argent pour devenir un homme nommé Sir.
Bien que son honnêteté eut toujours été manifeste,
La valeur des hommes ne réside pas que dans leurs gestes.
Il garda pour seul souvenir de sa vie d'antan,
Une pièce d'or et une pièce d'argent,
Il perdit la première lors d'une balade autour d'une rivière,
L'autre devint une bague qu'il portait à l'annulaire.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !