Trentain des allusions marines

il y a
1 min
306
lectures
238
Qualifié

Écrire, travailler la langue. Travailler dans l'écart à la langue. Inventer dans la langue. Une constante pour moi. Je suis également co-fondateur des revues Soleils & Cendre et Vendredi Noi  [+]

Image de Hiver 2019

Dentelles du vent sous la langue.
En voici l’énigme annoncée
Sous la fantaisie du poème.

Hors l’influence des marées,
On n’entrevoit que voiles blêmes
Manœuvrées dans l’espace exsangue.
Mais c’est au jeu du théorème
Étrange de l’écu qui tangue,
Seul, que s’offre la liberté.

Soumis au flot, au doute, à l’ombre,
Un chant de marin, insistant,
Retient l’élan de gestes noirs,

Les voix, à la faveur du nombre,
Escaladant les flots montants,
Se hissent sur les promontoires.

Beaux archipels des astres sombres,
Acres au ventre d’ouragans,
Retenez leçons des brouillards !
Quand pour des hommes raisonnables
Un temps nouveau s’annoncera
Et que ceux de pensée tardive
Sauront le bout de leur fracas,

Convergeront, au ras du sable,
Humides, d’admirables tracas.
Ah ! Saurons-nous depuis la rive
Nouer cordages aux combats ?
Tant de chants sont inapaisables
Et le nôtre s’ose au-delà.
Nous foulons une aire gélive,
Tous nos pas en font le constat.


__

L’acrostiche est tiré d’un poème de Sylviane Werner, « Synopsis », publié dans Soleils & cendre n°127.

238

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !