Traces

il y a
1 min
8
lectures
0
Dans son invisible face
Au fin fond des ténèbres,
Promesse au cœur du Chaos,
S’éveille mon Esprit
Gerbe de lumière

Soufre et Feu éternel,
Matrice du fond des âges,
De sa fureur me pare
Et mon âme forgeant.

Volonté révélée
Je me dévoile Infini
J’hume et enivre tout espace
Infinitude de l’Amour.

Indicible,
Au fin fond de mon Ame,
Nue et vierge de tout regard
Feu tapi sous la glace
Au plus loin de mon être
Luit une promesse
Profond miroir de moi-même.

A travers l’Empyrée
Dans la Voie je prends place
Azur est son manteau
D’eau et de boue je me vêts.

La promesse s’est faite maîtresse
Eperdue est mon âme
Condamnée au feu terrestre
Ô Nature,
Terrible Convoitise.

Des os me glacent et me tenaillent
Un feu étrange brûle mes entrailles
De toutes parts l’oubli me lasse

Promesse créatrice d’un Ego glorifié
Visage difforme,
Usurpateur de mon Ame désavouée
Qu'enfouis-tu en ton cœur ?

Souffrant mes enfers, me cachant à moi-même
Je pleure et me languis de mes espaces infinis,
Et mes larmes, encre, torpeur de cette nuit
Réclament sur ma face l’éveil salvateur.

Un temps certain, astringent je deviens
En Feu accompli, glace je consume
Mon parfum je libère, mes humeurs je révèle,
Délivrance accomplie.

Au fin fond de moi-même,
Et charmant tout mon être
J’hume la Promesse
Pleine de mon regard
Glorieux miroir
Profondeur en moi-même.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,