Ton ventre

il y a
1 min
2
lectures
0
Ton ventre

Ton ventre est un asile
Un jardin interdit
Un refuge, une île
Une île
Ton ventre de fourrure
Et de satin doré

Je n’avais pas grandi
Et l’on m’a mis au monde
Moi, j’étais tout petit
Et la ville est profonde
Alors moi, je m’enroule
Comme si j’étais en toi
Je t’épouse, je me moule
Ne m’abandonne pas

Dehors le froid, le jour
Me brûle les paupières
Moi, je bois ton amour
A l’orée de tes lèvres
Mais les hommes me blessent
Et j’ai peur de leur voix
Donne-moi ta tendresse
Ne m’abandonne pas

Un jour, je fus jetée
Un jour, oui, arrachée
A ton corps déchiré
Dans un cri, je suis née
Laisse-moi revenir
Au fond de ton ciel tendre
Laisse-moi revenir
Au jardin de ton ventre
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !