Toi, sur les murs...

il y a
1 min
1 334
lectures
226
Lauréat
Jury
Recommandé

Alors il prit sa plus belle feuille, la bleue, celle qu'il n'employait que les jours de nuit sans lune. En guise de craie, un bout d'étoile, tombé un soir de pluie de ses yeux si forts. Sa main  [+]

Image de Hiver 2017

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

C’est ton rire au loin, comme un ruisseau, bondissant, cascadant les murs,
Les repeignant d’azur...
Ta voix caméléon, que tu changes à l’envi,
Ta voix qui demande sans demander,
Qui donne à qui sait l’écouter.

C’est une silhouette au loin, que je connais par cœur, fracassant les murs
En ombre chinoise...
La courbe de tes hanches botticellise l’horizon
Le galbe d’un sein, torturant Dali
Qui donne à qui sait rêver.

C’est ton parfum trop loin, qui m’enivre, exaltant, imprégnant les murs,
Fatidique encensoir,
Parfum de dépendance, provocation innocente...
Ou incitation à la débauche ?
Qui donne à qui sait recevoir.

C’est ton corps enfin, comme une statue d’ivoire, éclaboussant les murs
De soie et d’or, le grain de ta peau, frissons...
Caresses digitales, je n’ai que deux mains
Pour célébrer sans fin ce don d’Aphrodite
Qui donne à qui sait voyager.

Ce sont ta bouche et tes lèvres, sucre et miel, menthe et framboise, trop mûre,
Le sel des perles nacrées,
Ruisselant de ton coquillage sacré,
Explosions de douceur, symphonie buccale
Qui me donne envie de t’aimer.

Recommandé
226

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Oh mais ce poème est juste magnifique !

Vous aimerez aussi !