Tohu-bohu

il y a
1 min
195
lectures
45

Il faut avoir un peu de chaos en soi pour accoucher d'une étoile qui danse. Friedrich Nietzsche  [+]

On soupire...
Les buées sur la fenêtre reflètent des écumes d'animaux fantastiques,
silhouettes menaçantes,
grondements feutrés
morsures infinies...
Le vent s'essouffle,
la terre craquelle, rapeuse et poussiéreuse.
La nuit enveloppe la fugue des périls
qui végètent,
respirent et se taisent :
silence monstrueux.
On l'écoute.
on ne voit plus que l'ombre tordue des arbres.
Les objets se détachent,
ombres chinoises,
ville fantôme peuplée de grâces.
Solitaires.
Le coeur au bord du vide,
l'esprit dans la tempête.
Juste repousser les ténèbres,
retrouver l'ombre et la lumière égarées dans la nuit blanche.
C'est là.
Rien ne se tarira. Tout s'accorde.





https://www.youtube.com/watch?v=bd3-DRZurNY&feature=share

45

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !