En terre et larmes

il y a
1 min
33
lectures
2

Conteurs à ses heures perdues, adepte du calme et des moments intimistes de l'âme, praticien des pensées vagabondes. NB: Après lecture jetez un œil sur les explications en fin de page et  [+]

Elle creusait des sillons de chaume sur son visage
Ceux des maisons paysannes, des pluies d'orage
Dans la terre pour écouler la tristesse qui délabre
son regard, elle pleurait comme les racines des arbres

Elle était semblable aux veinures du bois, du marbre
Semblable à une toile de ruisseau, un candélabre
qui apposent sa griffe sur ce masque solitaire
Que cachent ses palabres et ces brûlants artères

Ils lui brûlent le visage en un torrent de feu
Lui sèchent son âme aux traits marécageux
Cette baille ne pourrait bien meublir cette terre
peau bien trop revêche, elle reste vestimentaire
2

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Impuissance et désespoir, voici mon impression à la lecture de votre poème...
Bonne journée, Christian.

Vous aimerez aussi !