Terre

il y a
1 min
356
lectures
257
Qualifié
Image de Hiver 2018
C’est comme si, tel l’argile, j’avais absorbé
Et englué en moi une myriade de cailloux
Ordinaires ou précieux, lisses ou anguleux
Doux, coupants, blessants, granuleux
Parfois caressants, parfois incisifs
Certains insignifiants du moins en apparence
Pourtant lourds et enracinés comme un très vieux rocher.

C’est comme si un jour l’argile n’avait pu,
Topazes ou galets, pierres de lune et gravillons
Pépites, fossiles... enfouis sous la surface,
Plus d’air, plus de flamme
Plus de vie.

C’est comme si un jour il avait fallu
Comme pour de la vieille terre tassée dans pot de terre cuite
Vider, laver, observer, jeter ou recycler,
Laisser pierres de lunes ou petits galets ronds,
Luire et réchauffer, aider l’enracinement,
Extirper chaque caillou, en éprouver les angles, le lisser, le sculpter
Le garder pour drainer, au fond, le rendre utile.

C’est comme si un jour, tout en absorbant encore
L’argile acceptait que chaque élément respire, enfin
Et que l’air circule en bulles légères
D’émotions.

257

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Poèmes

Le choix

Nualmel

J-9
14h55
La lumière baisse dans le studio. Mila s'installe dans le fauteuil face au mur. L'image apparaît, elle en connaît les moindres détails.
On entend le bruit doux de la mer et... [+]