Tendre réveil

il y a
1 min
20
lectures
2
Je l’observais discrètement chaque matin
Quand fatigué d’une nuit sombre et sans sommeil
Je m’asseyais sur son lit et prenait sa main
Attendant patiemment la lueur du soleil

Un doux silence entourait ce joli visage
Qu'une sourde respiration animait
Il flottait dans l’air un discret parfum sauvage
Dehors la nature lentement s'éveillait

Sur ce beau corps doré courait un drap froissé
Parsemé de peluches marquées par le temps
Elle semblait là, pantin désarticulé
Plongée dans un monde de rires innocents

Je fixais heureux cette promesse de vie
Et contemplait du regard cet être charmant
J’y voyais des rêves habillés de sourires
Une femme en puissance grimée en enfant

Sur son front j'écrivais alors le mot "papa"
Quand surgissait bientôt du fond de ses pupilles
Un éclair d’amour qui signifiait tout bas
Reste encore là mon père, auprès de ta fille
2

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Béhem
Béhem · il y a
Un grand bonheur d'un papa en connections avec sa fille, en communion même!