1
min

Tempus Fugit

Image de ManonPalmer

ManonPalmer

6 lectures

0

Le silence pèse bien lourd
Lorsque la mort nous entoure.
La fracassante alarme vaine
Sonne ce qui glace nos veines.

Que faire face à cette menace ?
Dois-je expirer et laisser ma place ?
Ou bien vivre avec ce noir fardeau ?
Quelle est ma place en ce monde si faux ?

Mes yeux approcheront la Méduse,
Femme dont la mort est la muse ;
Et je ne verrai que la pierre

Celle sur laquelle on se recueillera,
Et qu’on pensera à hier,
Sans voir devant nous le trépas.
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur