1
min

Tempo

48 lectures

18

Comme un battement de coeur
doux et liquide,
la clepsydre aux mille gouttes d’eau
fait frissonner le temps
et nous jette dans sa spirale.
L’horloge planétaire nous consume.
Pas de répit, pas d’échappatoire.

18

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
C'est vrai Sakina, j'entends l'horloge....
·
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Tic tac :)
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Le gouffre du temps irrémédiable.. beaucoup de plaisir en lisant se poème..
C'est très joliment expliquer, ce temps qui passe à que l'on ne retient pas.
Je vous invite à écouter un air de rock sur ma page 😉

·
Image de RAC
RAC · il y a
Très joli, doucement rythmé et grâce à vous je renforce mon vocabulaire : merci ! A bientôt...
·
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Un texte comme un métronome... Le battement du cœur, les gouttes de la clepsydre, l'horloge planétaire... Des mots cadencés... C'est très beau !
·
Image de Flore
Flore · il y a
Dans la mélancolie du temps qui passe. Contente d'être revenue te lire, c'est beau et merci pour ta lecture de mon poème.
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Il y a un mélange de douceur et de mélancolie dans vos vers.
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand bravo pour cette belle image du passage inéluctable
du temps, notre pire ennemi , Soazig ! Une invitation à découvrir
“Le Vortex” qui est en FINALE pour la Matinale en Cavale 2019 !
Merci d’avance et bonne journée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-vortex-1

·
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
Bien beau. J'adore. Merveilleux veux et bonne continuation. Je vous invite sur ma page si vous avez un bout de temps.
·
Image de Brocéliande
Brocéliande · il y a
c'est beau aussi .;c'est vrai ..mais les mots retiennent aussi les choses ..
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

— Hoooooooooo ! Hoooooooo ! criait le cavalier, debout sur les étriers, tirant sur les rênes pour arrêter sa monture. Hoooo ! Le cheval freina des quatre fers, glissa dans un ...