Tempête sur Quimper (français / italien)

il y a
1 min
50
lectures
8

Textes à chanter ... J'erre dans des univers mêlés, de Barbara, Juliette Gréco à Catherine Ringer, Brigitte Fontaine, Birds on a wire, Patti Smith, Beth Gibbons, Youn Sun Nah, Madeleine Peyroux  [+]

C'est comme un coup du sort
cette énorme tempête
au nord ouest
De la roche de Brest
à l'Aven
de toutes les fenêtres
on voit crouler le ciel

On pense à une offense
on croit aux dieux fâchés
mais non depuis hier
c'est moi qui noie le Finistère
C'est mon coeur de Pandore
qui lâche sa douleur
sur Quimper
où mon amour est mort
et c'est mon coeur à moi
qui largue trop de larmes

C'est moi qui noie le Finistère
où je me suis noyée
et du pont de l'Aven
à la roche de Brest
les routes sont mystère
les champs un océan
et l'effroi des marins
à ne plus voir la terre
ajoute à mon chagrin

Les dieux qui se souviennent
n'en croient pas leurs yeux
c'est une colère céleste
et elle n'est pas des cieux
C'est mon coeur de mortelle
qui ne sait que pleurer
sur Quimper
sur tout le Finistère
où mon amour est mort

Marins perdus en mer
je fais une prière
auprès de vos amours
et bien au chaud demain
pardonnez à mon coeur
que vous connaissez bien

Je vous aime marins
et j'aime vos marines
allez danser pour moi
devant saint Corentin
et sur la rue Voltaire
semez beaucoup de fleurs de mer

2007
Petits peauaimes pour faire des chansons
Droits réservés
Paru dans la revue de poésie Les Citadelles, n°21 Avril 2016

EN ITALIEN :

Tempesta sopra Quimper

Sembra un tiro del destino
quest’ enorme tempesta
al nord ovest
Dalla roccia di Brest
all Aven
da tutte le finestre
si vede crollare il cielo

Si pensa a un’ offesa
si crede ai dei arrabbiati
ma no da ieri
sono io che annego il Finistère
È il mio cuore di Pandora
che lascia il suo dolore
sopra Quimper
dové l’amore mio è morto
ed è il mio cuore
che scarica troppe lacrime

Sono io che annego il Finistère
dove mi sono annegata
e dal ponte del’ Aven
alla roccia di Brest
le strade sono mistero
i campi un oceano
e il terrore dei marinai
a non veder’ più la terra
accresce il mio dolore

I dei che si ricordano
non credono ai loro occhi
l’ira è celeste
e non è dai cieli
È il mio cuore di mortale
che non sa che piangere
sopra Quimper
su tutto il Finistère
dove l’amore mio è morto

Marinai perduti sul mare
faccio una preghiera
presso i vostri amori
e al riparo domani
perdonate al mio cuore
che conoscete bene

Io vi amo marinai
e amo le vostre marine
andate a ballare per me
davanti a Santo Corentino
e sulla via Voltaire
spargete molti fiori di mare

2007
Piccole poesie per fare delle canzoni
Diritti riservati
Pubblicato nella rivista di poesia Les Citadelles, n°21 Aprile 2016

(Quimper è una città di Bretagne, nel dipartimento Finistère, nord ovest della Francia, vicina al mare e a diversi porti di pesca come Brest, Concarneau, Lorient. L’Aven è una riviera al sud di Quimper)
8

Un petit mot pour l'auteur ? 17 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Déjà qu'il pleuvait sans cesse sur Brest, Barbara, voilà que pour Francesca la météo de l'âme était au plus bas ce jour-là. Mais basse pression peut engendrer oeuvre élevée et c'est la cas de ces vents contraires bretons, dont j'ai beaucoup apprécié le procédé : Associer un état d'âme à un paysage ou au temps qu'il fait n'a rien d'original mais imaginer que c'est votre rage et votre peine intérieurs qui induisent la tempête - phénomène physique - à l'extérieur, voilà qui est plus rare.Ce qui prouve incidemment, tonnerre de Brest, que votre cœur n'est pas quimper-turbable ni quimper-méable.
Image de Francesca Fa
Francesca Fa · il y a
Ohhh merci et bravo Guy pour ce beau commentaire, et ces deux subtils jeux de mots ...
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Toujours la belle musique des mots même si le fond, décalé, est plutôt sombre.
Image de Francesca Fa
Francesca Fa · il y a
Merci Patricia, un peu sombre oui, mais les larmes apaisent ... et les années ...
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
On sent la tempête ! Par curiosité, j'ai trouvé cette vidéo https://www.youtube.com/watch?v=exd_MsqImDk
Image de Francesca Fa
Francesca Fa · il y a
Dolo tu es formidable ! Merci pour cette superbe vidéo, en effet elle est assez corsée celle-ci, mais la mienne était bien pire ...! C'était avril ...
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Celle que tu as faite ou une autre ?
Image de Fantec XYZ
Fantec XYZ · il y a
En espérant que ce soit faux. Bon maintenant, en Bretagne, j'ai l'impression que c'est souvent la tempête...
Image de Francesca Fa
Francesca Fa · il y a
Ah mais tu n'as pas suivi les infos en 2007 ? Un déluge inouï jamais vu depuis ... depuis ... ben depuis le déluge universel carrément, personne n'a compris ... sauf moi !
Image de Fantec XYZ
Fantec XYZ · il y a
Il n'y en pas eu d'autres depuis? Il y a deux ans, non?
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un très beau poème, comme une chanson; ça me fait un peu penser au poème d'Aragon ( repris en chanson par pas mal de gens, le dernier étant Thomas Dutronc) bref, j'ai oublié le titre...
Image de Francesca Fa
Francesca Fa · il y a
Merci beaucoup Luc, c'est en effet une chanson, enfin ça le sera lorsqu'une musique s'y mariera ... La référence à Aragon est flatteuse, et je ne savais pas que Thomas Dutronc (que j'aime beaucoup, vu en concert à Arcachon en 2012) chantait ce poète. Après avoir googlouillé, j'ai trouvé ceci :

"Les paroles entendues sont celles d‘une chanson de Léo Ferré, Est-ce ainsi que les hommes vivent, elle-même inspirée par une strophe d’un poème de Louis Aragon, Bierstube Magie allemande :

« Tout est affaire de décor
Changer de lit changer de corps
À quoi bon puisque c’est encore
Moi qui moi-même me trahis
Moi qui me traîne et m’éparpille
Et mon ombre se déshabille
Dans les bras semblables des filles
Où j’ai cru trouver un pays »

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un poème magnifique et une chanson (celle de Dutronc) que j'écoute en boucle. J'aime moins les autres versions, dont celle de Ferré. Mais toutes les paroles sont celles du poème d'Aragon, sauf erreur. Dutronc les a un peu mélangées, mais c'est du plus bel effet!
Image de Bisaigue12
Bisaigue12 · il y a
Que ton chagrin vienne s'il le peut, en baie de Douarnenez s'abriter du gros temps, et te laisse porter comme un grand goéland.et paf!
Image de Francesca Fa
Francesca Fa · il y a
Je suis allée une seule fois à Douarnenez (vrose ?) ... toute la Bretagne est belle ... c'est là que tu te caches ?
Image de Bisaigue12
Bisaigue12 · il y a
J' ai habité en effet quelque temps à Douarnenez , de là j'ai découvert une Bretagne et ses habitants enthousiasmants.
Image de Francesca Fa
Francesca Fa · il y a
Hmmm ... la Bretagne, bien d'accord ... ses habitants peut-être un peu moins en tout ziasmants ... je blague, juste pour le jeu de mots !