6 lectures

0

Les soirs de tempête je suis toujours dehors
Sur un toi, une grue, un rebords.
Alors je vis.

J'ouvre grands ma veste et les bras, j'ouvre grand la voix
Je m'ouvre grand, je crois.

Ma tête explose, ma peau éclate. La pluie, le vent, la claque.

Tandis que les vers de terre sont dans leur canapé, j'existe.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,