2
min

Téléphonophobie

Image de Guy Bellinger

Guy Bellinger

52 lectures

17

D'une tare qui de mes proches me vaut l'opprobre
De faire l'aveu il convient que plus ne me dérobe.
Non ce n'est pas pour faire snob,
C'est juste que quand, de quelque coin ou recoin du globe,
Que ce soit chez moi ou là où je fais mon job,
Me vient un appel, j'exècre que par-dessus mon lobe
Grésille la voix de Tanya, d'Aziz, de Yoko ou de Bob.
Non, je ne suis ni germanophobe ni homophobe,
Encore moins agoraphobe et même pas (non ne riez pas) allophobe,
Je suis – la honte soit sur moi – téléphonophobe.

Oui, je le confesse, lorsqu'à une tâche à fond je m'adonne
Comme un beau diable en l'air je saute dès que ça sonne !
Alors, rouspétant comme en notre pays si bien cela se fait,
Je vais décrocher, débagoulant dans la foulée
Un allô ronchon dans le cornet.
Souvent une voix lointaine, encore non identifiée,
Par la distance et la technique fâcheusement modifiée,
M'interpelle, incongrue, elle veut savoir comment je vais.
Mal bien sûr, pensé-je sans le dire, ce serait indigne.
Eh oui, si le poète hait le mouvement qui déplace les lignes,
Moi, je déteste cette ligne qui, à n'importe quel moment
Sans merci arrête mes mouvements.

Orange ! Ô désespoir ! Qui donc est ce type au bout du fil
Dont les Télécoms ont oblitéré le regard, gommé le profil ?
Où sont vos rondeurs, vos mines mutines, belle Madame
Inimitable cocktail d'âme et de chair dont Alexander Graham
Ne me dispense, c'est un forfait, qu'un médiocre abrégé ?
Ô vous tous que j'aime entiers, je pleure votre anima désagrégée.
En jachère votre gestuelle, à la poubelle vos moues désapprobatrices,
Dans le gaz vos regards éloquents. La peste soit de cette perfidie castratrice !

Cela va sans dire, porte-plume ou clavier,
Au bigophone ce casse-pieds je préfère le courrier.
Si la parole est d'argent et d'or est le silence,
Alors pour moi de californium est sans ambivalence
Celle que je révère sans réserve, la langue écrite.
Bien élevée, souple et subtile, dans la profondeur inscrite,
Je la manie pour un contact augmenté au lieu
Qu'avec le téléphone je n'en atteins même pas le milieu.

Mais se présente parfois le cas tant redouté
Où l'appareil honni je ne puis éviter
Je procrastine alors allègrement ou – lâchement - je délègue.
Et si je plonge, sinon comme un muet du moins comme un bègue,
Je débite mon texte avec la belle assurance d'un... schizothyme,
Provoquant de la sorte de mon correspondant la mésestime.

Ah ! Thésée-vous à jamais, minotauresque mobile !
Vous qui aggravez votre cas en étant désormais sans fil.
Ariane ! Au secours ! En votre labyrinthe claustrophile,
Aux oreilles de votre protégé errant les sonneries défilent
Sans plus même pour le rassurer de ruban anthropophile.
Non, trois fois non, en coupant l'ultime lien luminophile
Vous ne m'aurez pas, c'est certain, rendu... téléphonophile!
17

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Arnaud-Christ EKONE
Arnaud-Christ EKONE · il y a
Guy, très beau texte.
J'ai vraiment aimé te lire.
C'était très digeste,un vrai délice.
Bravo, tu as mon soutien.
Je te convie à me lire et voter "Les cieux, la cime et la prairie".
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-cieux-la-cime-et-la-prairie

Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Merci à toi, Arnaud (le prénom de mon fils)-Christ. Je vais lire "les cieux, la cime et la prairie".
Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
On dirait que vous parliez de moi ! Félicitations à vous pour ce chef-d'oeuvre.
Vous-avez ma modeste voix.
Je vous prie de me soutenir en allant voter pour mon texte en compétition pour le prix des jeunes auteurs.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chose-11 J'adorerais également lire vos commentaires avisés qui m'aideront à me parfaire.

Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Modeste mais appréciable, la voix d'un téléphone. Merci pour votre commentaire laudatif, Brandon.
Image de Ludmila Constant
Ludmila Constant · il y a
Je suis téléphonophobe moi aussi.:-)
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Je ne vous donne pas mon numéro de téléphone alors !
Image de Ludmila Constant
Ludmila Constant · il y a
:-)
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Ah qu'il est loin le temps du Tam-tam, et celui des signaux de fumée ... !
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
En guise de consolation on a le Tom Tom comme GPS et des ronds de fumée à tirer de sa cigarette, ou mieux, la poésie.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Il fallait naître avant l'arrivée massive de ce monstre bruyant ;)
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Eh oui, que n'ai-je vécu de 1798 à 1875 !
Image de Pingouin
Pingouin · il y a
Que c'est bien dit ce que beaucoup pensent tout bas
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Téléphonophobe vous aussi ?
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Je serais toi, je serais déjà très fier d' "Orange, O désespoir ! "
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Mais je le suis, Paul, je le suis.
Image de Randolph
Randolph · il y a
Très bon !! (quand j'étais jeune, avec mes parents et mes deux frères, il fallait me menacer pour que je décroche !). Aujourd'hui, je le confesse, avec Whatsapp et compagnie, je consomme ! Mais des messages, photos, vidéos de ma nombreuse famille, pas de vocal !
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Merci à vous. Ca fait du bien de ne pas se sentir tout seul.
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Merci Randolph. Ca fait du bien de ne pas se sentir tout seul.
Image de Blandine Rigollot
Blandine Rigollot · il y a
Bien vu, bien dit, bien écrit...
Reste la possibilté de décrocher le maudit appareil, au moins momentanément... le temps d'écrire une fine critique à son encontre par exemple... ;-)

Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Merci Blandine. Je vais me pencher sur votre suggestion...
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Merci Blandine, je vais songer à cette solution.
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
C'est délicieux... Et j'ai pensé à Guitry qui rejetait l'idée du téléphone en disant à peu près ceci: Le téléphone moi ! Allons donc, ce sont les domestiques que l'on sonne... Je n'est pas la citation exacte mais c'en est le sens
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Sacré Sacha ! Malheureusement chez nous, il n'y a pas de petit personnel ! Donc c'est bien moi (ou ma femme) que l'on sonne.

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Il fait un temps délicieux en ce dimanche d'été 1939. Pas question de passer à côté de l'occasion pour la famille Moïse. La voici donc qui, en ce radieux début d'après-midi, quitte son bel ...

Du même thème