Tarak

il y a
1 min
2 697
lectures
744
Finaliste
Public

Tout petit je rimais déjà, et un peu plus grand, je rimais pour mes petits béguins, mais j'ai attendu 2005 pour me mettre sérieusement à la prosodie classique afin de ne pas mourir idiot ... [+]

Image de Grand Prix - Eté 2017
Image de Poèmes

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Tarak est pendu là, sans bras, tripes à l'air,
Sur le tronc du grand cèdre est écrit « terroriste »,
Sa ferme n'est pas loin tout au bout de la piste,
Il cultivait le mil et tissait le mohair.

Par un soir de printemps, il vit dans le ciel clair,
Bondir des fleurs de feu, cadeau capitaliste,
Dessinant dans l'azur des voiles de batiste
Et tuant sur le sol trois enfants de sa chair.

Plus tard, sur les hauteurs, surgit la soldatesque
Traquant les résistants, déploiement titanesque.
Sous les tirs sont tombés sa femme et son cousin.

Alors l'esprit perdu, le cœur en cale sèche,
Le corps ceint d'explosifs, dans un hameau voisin
Près d'une garnison, il alluma la mèche.

744

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
Ne jamais mépriser! Ne jamais pousser à bout!
Hélas, bien au dessus, les "grands" s'en foutent. Isl ne savent même pas qu'ils sont si petits!

Vous aimerez aussi !

Poèmes

El Sheik met

NinaP

Sur l'échiquier de bois, bataillons ordonnés,
Deux armées se font face pour un combat mental.
Tout n'est que stratégie ... [+]