Tango

il y a
1 min
227
lectures
44
Qualifié

Aujourd'hui, je me retire pour quelque temps (peut être plus longtemps) n'ayant plus le désir et l'envie d'écrire merci à tous ceux qui m'auront accompagnés ici.

Image de Grand Prix - Printemps 2021
Image de Poèmes

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

L’asthme de la ville étouffe
Les corps.

La chair aime le mirage de l’ombre,
Et les ombres ?
Les ombres dansent sans rire,
Elles sont les chevaux du ciel.

Deux ombres se succèdent
Sur les murs décrépis ;
Elles s’enlacent tendrement
D’un amour si féroce que rien ne saurait les détacher.

L’illusion de la danse,
C’est une lame qui tranche
La trahison !
Les notes ? Des demoiselles frivoles
Qui ignorent la classe des dames
Dans leurs habits noirs.

Dualité des ombres
L’une dure l’autre s’enfuit,
Au sol brille la folie.
La ville assouvit ses désirs.
Elle porte le vêtement du deuil.

Dans la fumée, les ombres portent
La nostalgie des lieux et des hommes.
Les femmes elles se taisent !
Leur âme est amertume,
De trop avoir aimé.

Combien faudra-t-il de rêves ?
Nous perdrons
La vie n’est qu’une illusion faite
De chair et de sang !

Sans espoir, sans rédemption, sans cœur
Prisonnier de la misère
Prisonnier des charmes.
La vie est sans lumière,
Le tango est une mort
Lente,
Et désirable.
44

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Expression des corps et des cœurs ♫ Un poème classieux ♪
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Avec juste un nouveau vote pour RElancer le tango, et voir tourner la page.

Vous aimerez aussi !