Tableau I : Bogota

il y a
1 min
68
lectures
4
De l’horizon embrumé, les arbres tropicaux à peine discernables,
La cime emprisonnée par le poids nébuleux du ciel chargé.

De fumée et de rumeur, les allées quadrillant l’espace.

Quand le noir du béton s’élance vers la forêt environnante,
Se laisse attraper l’ombre grotesquement botérienne d’une silhouette surprenante.

Parmi l’immensité des bâtisses aux briques sombres,
Des couleurs plus vives que celles criées par l’art de la rue :
Le métissage.

Des regards aux formes et teintes déclinées à l’infini.
Entre leurs lèvres, des chimba accueillant l’instant,
Comme un défi aux notes survolant les pavés.
Et des corps entrelacés dans l’orgasme d’une nuit,
Face à la violence supposée,
Des bras largement ouverts.

Gouttes d’une boisson des peuples primaires :
Soliman
Pour plonger plus profondément dans l’être gigantesque
Que sont ces monts, ces voix, ces chœurs, odeurs, souffles
Humains.
4

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !