Symbiose bédouine

il y a
1 min
10
lectures
3

Lorsque je m'applique à la versification classique, je m'attache depuis quelques années à respecter les exigences qu'exprima jadis François de Malherbe : la poésie est fille de contrainte, le  [+]

Sur ses souples pieds évasés
Un puissant dromadaire trotte,
Par les horizons arasés,
Chaloupe dans l'air qui tremblote.

Harnaché, sanglé, fort des pattes
L'endurant vaisseau du désert,
Sur ses flancs des ballots de dattes,
De menthe verte et thé amer.

Le nomade au souk attardé
Ne trouve plus la caravane.
Sous un ciel de rose fardé
Une angoisse investit un crâne.

Peut-être était-ce une folie
De croire pouvoir rattraper
La troupe au chant du coq partie.
Hamdullilah, il va prier.

Le sable aux fins grains mijotés
Sous les pas du bédouin austère,
Scintille en longs reflets bleutés.
Le messager des djinns blatère.

Comprimant l'outre de peau vide,
L'homme rêve qu'il touche au but.
A l'infini le sable aride
Paraît exiger son tribut.

La piste à présent s'évanouit,
Du sud-ouest enfle un vent jaunâtre.
Il peut souffler jusqu'à la nuit
Donner à l'air un goût saumâtre.

Humant très fort le dromadaire
Détecte un fin parfum d'eau fraîche.
Il n'adviendra point ce calvaire :
La langue que la soif assèche.

L'oasis se découpe enfin :
D'abord désaltérer sa bête
Selon un usage bédouin,
Boire à son tour, le Temps s'arrête.
3
3

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ray dit Kourgarou
Ray dit Kourgarou · il y a
Cher Bruno, je viens commentaire incrémenter, donc +1 (incrémenter depuis zéro est-il possible ?).
Personne avant moi c'est d'un triste... ☹

Allez, pour sourire un peu une blague :
Au ministère de son monastère, l'Abbé Douin était sévère, un vrai chameau.

Image de Bruno Adjignon
Bruno Adjignon · il y a
Cher Ray, je vous croix sans peine.

Vous aimerez aussi !