1
min

Sur le ventre, sur le dos

12 lectures

3

Sur le ventre
Changement d’échelle. Les herbes sont de grands chênes séculaires. Des chemins tortueux circulent entre eux. Un monstre immense sort d’un trou souterrain. Grillon noir en robe de velours. De minuscules ménagères en armure jaune rayée de bleu, s’affairent. Transportent. Vont, changent d’avis. Une araignée brune escalade un rocher pour atteindre le sommet d’un fétu. Puis hésite, une patte en l’air, d’un geste très élégant. Ne pas expirer trop fort pour éviter une tornade. Ces dames les fourmis font la loi et chassent un intrus musardant par-là. Abris dans le calice d’une véronique. Toute cette activité est épuisante.

Sur le dos
Le jeu de lumière à travers les frondaisons. Le balancement marin de ces immenses navires de verdure. Transparences entre les feuilles. Théâtre d’ombres indonésien, avec princesses gracieuses et divinités terribles. Notion d’infini. Chevaucher les nuages mutants. Tantôt monstres, tantôt paysages ou scène de salon XVIIIéme siècle. Puis ils reprennent leur course folle, se retournent et s’étirent dans une mouvance molle. Un violent rayon de soleil fait perdre conscience l’espace infime d’une fraction de seconde. Quel délice de sentir la respiration de la terre-mère à travers la peau.
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
De jolis poèmes en prose charmants! Bravo, Catherine! Mon vote!
Mes deux haïku, BAL POPULAIRE et ÉTÉ EN FLAMMES sont
en FINALE pour le Grand Prix Été 2016. Je vous invite à venir
les lire et les soutenir si le cœur vous en dit!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/bal-populaire
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ete-en-flammes

·