Sublimation de l’amour

il y a
1 min
194
lectures
7
Qualifié

Les rideaux ont la couleur-luzerne des peines désuètes. Les chagrins proustiens du temps effilé. Je revois ce lit aux dossiers en bois brut, sombre et robuste… J’entends encore le planche  [+]

Image de Printemps 2014
Et je ne sais pourquoi l’amour subsiste encore
Comme un château de glace, un monument sacré
Qui lentement s’élève aux cieux d’argent et d’or
Couronnant le pays, sanctuaire enneigé.

Les sapins se secouent sous les vents capricieux
Et perdent leur manteau, cristaux gelés et purs ;
Ceux-ci, comme embrasés, s’envolent vers les cieux
Dans une fumée blanche, un parfum de froidure.

De gélives nuées, défiant toutes lois,
Autour des grands sapins dansent tout en silence ;
À l’oreille du Nord, murmurent les émois

De lueurs colorées, nuages d’indolence.
Le château tout en glace, aujourd’hui devenu
Poudre de flocons fous, enlace les cieux nus.

7
7

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de J.M. Raynaud
J.M. Raynaud · il y a
ce serait dur à apprendre pour des écoliers, mais j'adhère
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Jolie musique, je vote :)
Image de William F.
William F. · il y a
J'apprécie de voir le mot "musique" dans ton commentaire. :)

Vous aimerez aussi !