Stigmatisé sans avis

il y a
1 min
1
lecture
0

Grand rêveur, penseur, philosophe, calme en dehors, agité en dedans, féru des poètes maudits, aime Mc Solaar, Neruda, Julio Iglesias, Cabrel, le basket-ball, yoga, scrabble, Monopoly, tourisme  [+]

Seul dans ce noir où je marche, des ombres je croise...
Des yeux me fixent, me froissent et me toisent...
Sans autorisation on me déshabille,
Je suis devenu le réceptacle de leur bile.

Des regards hiboux me dégradent, me dépeignent, me déteignent...
Oui, des yeux me ferment leur lumière, des yeux m'éteignent;
Des narines se bouchent après mon passage
Devant enfants, jeunes, adultes et même vieux sages.

Ici, des bouches entre elles murmurent injures,
Et obscénités: je suis pour eux une abjection.
Juste à côté, ici, oui juste là, je suis rejeté après standing objection:
Je suis vomi, je suis vomi... J'essuie la vomissure.

Des doigts dressés en harpon, en lance,
Ou encore en arbalète me flèchent impitoyablement.
Je suis mitraillé dans le bruit des silences...
Je crie à l'aide mais personne ne m'entend malheureusement.

Comment survit-on dans un environnement
Où toutes les bouches de tous les regards
N'ont d'yeux que pour toi
En chaque mouvement?

Qu'ai-je fait? Qu'ai-je fait de mal?
Pourquoi moi? Pourquoi moi?
Ne suis-je pas humain aussi?
Est-ce une malédiction de naître ainsi ?

Est-ce ma faute
De naître avec l'albinisme?
En toute franchise,
Qui vit sans défaut?

N'ai-je pas au moins le droit
D'être différent de vous les amis?
Naître sans mélanine,
En quoi est-ce mon choix?

Dites-moi, n'ai-je pas le droit
À une journée dépigmentée de stigmatisations ?
N'ai-je pas droit à une minute sans flagellation?
Dites-moi, n'ai-je pas le droit d'avoir des droits?

Stigmatisé sans avis
Et persécuté au quotidien...
Je suis le mal, je vis le mal, je vis ce mal de chien jusqu'au rachidien
Et vivre ne me donne plus vraiment envie.

Et si la vie était un tribunal de première instance,
Nul ne devrait avoir le droit d'accuser, de juger et de condamner
Son prochain. L'ultime sentence sans insistance
Revient à la vie où nous sommes tous cons damnés.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,