1
min

Spleen de novembre

Image de Pierrotdu84

Pierrotdu84

6 lectures

1

Que t'étais-tu imaginé ?
Jeune homme aux semelles d'argent
Tu volais pour l'éternité,
Et te voilà cloué au sol.

Si le serpent se mord la queue,
Si l'autruche enfouit sa tête,
Ton pas ne vaudra guère mieux
Et s'alourdira sans retour.

Aux remparts de tes faux espoirs
Se briseront tes certitudes,
Et plus jamais cette marée
Ne te portera au grand large.

Paupières lourdes de tes rêves,
Tes yeux ne sangloteront plus,
Leurs larmes se seront séchées
Au vent mauvais de tes routines,

Et tu maudiras ce futur
Qui désespère tes présents.
O soirs d'été désenvoutés !
O matins pour toujours frileux !

Nulle ennemie que ta chimère
A traîner aux bords des chemins,
Déplumée de ses oripeaux,
Et qui ne t'enchantera plus.

Ne rame plus, vieux galérien,
A quai restera ton navire.
Aux soleils des anciens couchants
Ta mémoire aura déserté,

Et quelle aurore à saluer,
Pour quels départs vers quels olympes ?
Le sillon du jour à tracer
Ne rejoindra pas l'horizon.

29.11.2017

----------------------------------------------

Quels rayons de soleil, pourtant,
Illuminent le jour qui vient !
A la dureté du chemin
Ils offrent une épaule amie.

A regarder autour de toi
Tu découvriras des semblables,
Enguenillés, encalminés :
N'aie crainte de les approcher.

Ne pas masquer, ne pas ruser,
Simplement debout s'avancer
A la lueur des temps présents
Vers cet horizon dérobé.

30.11.2017
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,