Souvenirs éteints

il y a
1 min
111
lectures
14
Qualifié

Étudiant en théâtre, je me passionne par l'écriture de toutes sortes d'oeuvres; des poèmes aux nouvelles, en passant par les pièces de théâtre  [+]

Image de Eté 2016
L’abysse coloré de mon cœur déchiré,
Pleure cette terre.
Faut-il tirer en l’air, et abattre ces chairs ?
La balançoire crisse,
Cette enfant meurt.
Jadis.

Une fenêtre s’ouvre sur l’horizon
Y verrons-nous un avenir ?
Ou le feu de cette terre ?
Le silence est rompu
Et pleure ces êtres
Disparus.

Être saoul et rêver
De cet abysse coloré.
Être sobre et mourir
Sous ce chêne légendaire
Où le temps est enterré.
Calvaire.

Mon cœur déchiré se panse aux usures
De tes mains.
Le ciel éclate, ô rage,
Éclairs de douleur et de raison,
Frappent à la porte des pauvres.
Trahison.

La lettre se brûle,
Mon être se consume.
Nous sommes liés,
L’ai-je appris seulement ?
Le rideau tombe et les couleurs s’estompent.
Accomplissement.

La sonate s’achève calmement.
Nous arrivons à la fin,
De ma vie.
De sa vie.
De notre vie.
Agonie.

14

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !