Souvenirs d'Orient

il y a
3 min
24
lectures
7

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/larrivee-de-la-mousson https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/rencontre-a-uriage Salut à tous, je suis qui je peux... Français  [+]

L'Adhan du Mu'adhdhin, depuis le minaret, chante. Il appelle à la prière. Et il est entendu par-delà les murs, par-delà les terres et l'eau. Il appelle. Et ils viennent. Un chant. Palmiers. Mains, fronts et genoux. Le Livre et l'étude. J'écoute la voix qui a suivi celle des canons et j'implore... Dieu que c'est beau !

-Iftar-

Autour de moi, aux quatre coins de Sharjah, des tentes se dressent. Des files se forment afin de partager le festin de l'attente, de toute une journée d'efforts à la gloire d'Allah et de son messager Muhammad. Près des restaurants, la ville rit et remue, gloussant d'impatience. La chaleur, la sueur mais plus que tout, la faim et l'appétit se sont doublés dans la quintessence du désir, de l'envie de consommer. Les grands buffets se dressent et la ville mange, toute en même temps, l'Ittihad, l'union de la force. Les rues, à l'extérieur, ne roulent plus; les voitures ne se ruent plus. On festoie ! Lumières, verres et assiettes s'inquiètent déjà du lendemain. Je m'installe chez le Syrien... Il m'offre du jus de fruit, du lait à l'eau de rose, des dattes et je casse ce jeûne d'un coup, sans effort. J'ai fait comme eux aujourd'hui.

Qui sait demain ?


-le jour suivant-

Un appel qui résonnerait spécialement pour moi... Rythmique de la voix, roulant en soi des tempos variés et chaotiques. Je m'écoute l'apprécier à partir d'une double sensation quasi contraire. Il y a cette impression d'ouvertures en duo telle une porte qu'on pourrait faire claquer dans des sens opposés.

L'appel m'entraine en un intérieur de couleur verte, dans ma mémoire, un intérieur de coton comme celui qui vous enveloppe lors d'une profonde méditation. Cette internalité rejoint un espace ontologique, une dimension existentielle dont on trouve l'écho avec le chant du muezzin.

Mais tout parallèlement, un vent contraire souffle en mon âme. Celui-ci me fait sortir d'un long couloir parsemé de portes entrebâillées. La force hurlante retentit et mon tympan fait se révulser les désirs qui brûlent nos heures. Ceux-ci se hérissent de tous leurs poils comme des hyènes adultes craignant de perdre la charogne qu'elles avaient convoitées. La prière expulse toute cette gente indigne de paraitre en nous et qui nous met à genoux devant l'obscénité. La prière se fait mais c'est l'adhan qui sort de la torpeur.

Intériorité puis extériorité; la méditation contre la sortie des désirs; un apaisement profond au teint de verdure. Je crois être capable de ressentir ce va-et-vient éternellement. Alors je m'agenouille et je prie, au beau milieu d'une solitude sereine, avec eux...


Allahu akbar


En quête du vent du désert...

A la recherche de cette déité du désert, je vis en songe un souffle tourbillonnant qui paraissait s'adresser à moi. J'observais presqu'avec crainte l'avancée de ce phénomène envoutant. Comment faire pour retranscrire ces murmures dont les significations à peine perçues se perdaient à nouveau parmi des échos venus d'un autre âge, d'un autre espace ? Quelle Reine de Saba aurait été capable d'enivrer ma conscience ?

Ô Vous, Reine, héritière des mystères, "venue à Jérusalem avec de très grandes richesses et des chameaux chargés d'aromates !" Je voudrais tant vous parler ! Au-delà des inscriptions himyarites des Sabéens, les mots me hantent et me poursuivent où que je sois.

Grèce, Egypte ou Mésopotamie, les territoires défilent sur mes tablettes chronologiques. Des carrefours de spiritualités interagissent en exhalant des parfums safranés dont les épices orangées détournent l'attention du pauvre malheureux que je suis. L'Etre-d'Orient se dévoile pour s'installer dans le faux espace que certains avaient instauré entre l'être-grec et l'être-juif. Qui est-il ? Toute ontologie apporte une empreinte sur le monde des réalités. Alors mon âme se prend à considérer l'existence avec l'Etre-d'Orient... Elle entrevoit aussi un corps oriental, orienté, telle une beauté éclairante, fulgurante. Ma rétine explose d'un seul coup. Car à la vue de cette soudaine présence, mon champ de visions s'est agrandie en un panorama aux dimensions illimitées. L'Orient c'est le mouvement, toute une gestuelle ensoleillée; l'orient est un corps qui se lève en permanence et qui tourne pour faire entrer la Terre en rotation; transe transcendantale; bras et jambes de lumière. Mais une voix qui tinte comme un cri atténué, cristallin.

Je me retrouve dévalant des dunes d'Arabie centrale sans aucune volonté de Petit Prince mais de Princesse saoudienne ou yéménite. Des couronnes de bijoux ornent déjà leurs portraits aux paupières et aux yeux noirs. Seulement l'Orient, vins-je à me dire, est-ce vraiment un visage ? Mais mes désirs ne seraient-ils pas aveuglants ?

Il n'y a qu'un seul moyen pour éprouver cette interrogation : valser avec le soleil... Alors une sirène-sylphide apparaitra, haut perchée dans le Ciel des mystères d'Eleusis, aux sommets de l'Atlas lesquels me parleront avec la voix sacrée du muezzin en son minaret.

Il sait l'entendre,

Son amour lumineux,

La Reine sabéenne.

Au fur et à mesure,

Maitrisant le soleil du Présent.
7
7

Un petit mot pour l'auteur ? 12 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Safia Salam
Safia Salam · il y a
Lumière et vérité.
Image de Christelle CHAKER
Christelle CHAKER · il y a
Une bien belle vision de l'orient ...
Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
Merci Christelle...
Image de Marie Juliane DAVID
Marie Juliane DAVID · il y a
Ce sont des souvenirs certes, mais la manière dont vous les avez ressassés dans ce texte constitue une belle hommage à l'Orient, surtout à cette ville Sharjah.
Bravo et bonne continuation.

Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
L'Orient.. Ce mot en lui-même est ce qu'il y a de plus solaire et lumineux... Bonne continuation pareillement... Y
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Une offrande dans une coupe argentée où se mirent les soleils d'Orient.
Un kaléidoscope illuminé.

Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
Merci pour vos mots... On se croise souvent et vos travaux me poursuivent et j'en suis ravi...
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Nous partageons les mêmes valeurs et la même culture. Je m'abonne, je vous soutiens dans toutes vos œuvres et je vous invite à découvrir : la rose des sables : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/la-rose-des-sables-1
Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
J'aime beaucoup votre rose des sables...
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
J'aaaaaaaaaaadore ! Je connais très bien cette région (Sharjah - Dubaï, Oman...), l'appel à la prière, les mosquées, et surtout les habitants...
Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
J'ai vécu 12 ans à Sharjah... Il faudra qu'on en discute... Avez-vous aimé ma rencontre à Uriage ?
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Oui bien sûr et je vous ai adressé mes 5 voix

Vous aimerez aussi !