Souvenir de Juvénilia (...que Beaudelaire me pardonne )

il y a
1 min
243
lectures
14
Qualifié

Je tente de composer une musique des mots de notre belle langue pour faire vibrer le tympan de nos coeurs  [+]

Image de Eté 2016
Ah, que j'aime te voir, avec ta jupe blanche
Courir dans les fourrés, t'accrochant dans les branches
Gauche et pleine de grâce, mais tentant de cacher
Ta cuisse ronde et ferme, que tu ne veux montrer

Mais je t'ai regardée, lorsque le soir venu
Dans la chambre discrète, où tu t'es mise nue
Seul et tapi dans l'ombre, d'où je pouvais te voir
Car la lune complice, éclairait ton miroir

14

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !