Sous un ciel bleu

il y a
1 min
12
lectures
1

Père, grand père, cheveux blancs, très blancs. Amoureux par dessus tout des rivières, de l'eau qui court, des fleurs des champs et des troupeaux de Sallers et de Charolaises. Adepte des songeries  [+]

Sous le ciel, des oliviers ! (promenade dans les collines de Volx)

Alignés sous un ciel aujourd’hui gris-bleuté,
Les oliviers avec leurs membres noués,
Et leurs feuillages argentés
Tremblent dans ce vent de soirée,
Je m’interroge et me demande
S’il ne s’agit pas plutôt de vieux soldats qui attendent,
Alignés, prêts à obtempérer aux ordres qui vont leur être donnés.

Si leurs chevelures de feuilles argentées
Dressent des couronnes autour de leurs têtes grises,
Leurs bras multiples s’étendent autour d’eux,
Noircis, rugueux, durs comme de l’acier.
Ces membres ont des airs de tentacules,
Qu’ils projettent de tous les côtés
Pour attraper les bonnes chaleurs de l’été.
Demain ils seront chargés de fruits
Qui luiront de joyeuse santé ;
Ce sera le moment où leurs feuillages
Ruisselleront au plus près de la terre
Semblant dire leur gratitude
A celles et ceux qui toute l’année
Les entourent de sollicitude.

Les troncs de ces fiers combattants,
Sombres et bosselés
Parfois percés de trous béants,
Constituent pour chacun une assise puissante
Qui semble mettre au défi
Quiconque souhaiterait les faire trébucher
Ou les forcer à se courber.

Cette armée de vétérans ne fléchit jamais,
Et Dieu sait si elle rencontre des occasions de repli
Devant tous ses implacables ennemis !
Les coups de vent tout d’abord
Qui prennent ces guerriers à bras le corps
Et tentent de les terrasser.
Le soleil dont ils ont tant besoin
Mais dont les récents coups de folie
Les laissent desséchés et abasourdis ;
Les gelées des débuts de printemps
Qui les pétrifient ;
La mouche, cette terrible diablesse
Qui vient perforer leurs beaux fruits
Et les faire ainsi tomber
Avant qu’ils ne soient parvenus à maturité;
Les sangliers qui la nuit viennent bouler
La terre à leur pied et déterrer leurs racines.

Stoïques, vaillants, déterminés,
Les oliviers bien en rang dans les collines
Supportent ces méfaits
Et traversent des centaines d’années.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,