Sous sa robe de fonte, on entend la cloche du village rire aux éclats

il y a
1 min
440
lectures
54
Qualifié

- C'était la ruée vers l'or, le grand rush des arrivées de diligences, les duels de rapidité et d'avidité étaient monnaie courante  [+]

Image de Automne 2020

Sous sa robe de fonte, on entend la cloche du village rire aux éclats, réveillant un couple de pigeons endormis sur le toit du clocher.
Lorsque sa langue de bois a fini de hoqueter sur l’airain, ses échos bruyants cessent de rebondir dans le cœur de la tour.
À contresens, les ouailles reprennent le chemin de leur vie, quelques sermons distillés par le prêtre. Je lui glisse un billet dans la poche.
Ses mains jointes sur sa poitrine m’accompagnent jusque sous le porche, elles vous saluent pleines de grâce.
Tout en me soufflant à l’oreille que les troncs étaient là pour cela, que sa soutane ne servait que Dieu et non ses poches.
La porte s’est refermée derrière moi, dans un bruit assourdissant, le tonnerre balafre le ciel.

Il en a profité pour me gronder, sa colère consume la voûte céleste, qui s’ouvre éclaboussée d’éclairs.
Au-dessus d’un tronc, il ébauche son corps, l’absorbe, pour en faire un feu de joie.
Les nuages en pleurs déversent leurs larmes, étouffées par les branches brisées.
Son méfait épinglé sur la carcasse calcinée, il ravale ses boomerangs, prend congé.
Le vent claironne, à sa suite, une armée de feuilles affolées glissent dans son sillage.
La pluie en a profité pour s’essuyer les mains sur mon corps, moi qui étais frileux à l’idée de tremper les doigts dans le bénitier.
Je ressemble à un chat mouillé.

54

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Poèmes

Le contrat

Thara

— L'impact des gouttes sur le métal de l'évier, glisse lentement, c'est sûr cela me fait penser à vous !
— Je ne comprends pas, madame Causson.
— Il n'y a rien à comprendre, monsieu... [+]