Source

il y a
1 min
3
lectures
0
Source



Abstraite des métiers
et des contrats tu épanouis ton pas
et ta taille à travers la proposition
qui te souffle de passer sur les acrilans
et les encaustiques de sa forêt


en sibyllin enfouissage
un blanchoiement t'alentit

pour accomplir la décache
ta complexion fait quérir l'agenouillescence


Alors épousé le creux de la paume
de ce fragment de faïence acutangle
puis sous l'infime terre
éludant le ciseau du côté
point ce signe de parme

exacte se ravive
la nuance qui intitulait le poème

la tutelle affabulée du feu
n'a plus d'empire
devant l'issant prodige du papier

l'encre encore
ondoyeuse des vocables
épanche son rêve de rivière
et trace gorgées de mauve
jusqu'au tremblé de la passerelle
les berges propices aux dynamies égales des amants


Ce que brisent dès lors
les rafales qui savent traquer les racines
plongées dans l'aveu des éternités...

et quelles peuvent bien être ces lisières
méconnaissantes de l'enlumineur qui les gyre ?...
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,