1
min

SOUMISSION

Image de Boudres

Boudres

28 lectures

1

C’était le temps des jours raccourcis et des brumes,
Le temps où les pensées s’épanchent à vau-l’eau.
Moi, les miennes, sans fin, voguent sur un radeau,
Ma louve, ô toi la plus belle parmi les brunes.


Je sais une alchimie que berce la tendresse,
Cet art des gestes lents dans l’ombre du boudoir,
En oubliant l’hiver lorsque tombe le soir
Et cette vitre opaque où perle la tristesse.


Mais un gong souverain en cognant à ma porte,
Résonne d’un écho sourd, encore, en mon cœur.
Je n’ai point déserté, même en ayant pris peur,
Sous ces coups de boutoir frappant d’une main forte.


Maintenant, je deviens lentement ton esclave,
Répondant sans broncher à tes moindres désirs ;
Tu peux tenir en main le fouet de tes plaisirs,
En lacérant mes chairs que l’amour, seul, entrave.

Thèmes

Image de Poèmes
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Maud
Maud · il y a
J'adore !... :-)
·
Image de Boudres
Boudres · il y a
J'en ai plein comme ça. Peut-être aurez-vous l'occasion de les découvrir au fur et à mesure. Amitiés.
·