1
min

Sonnet pour moi-même

Image de Gaël Alousque

Gaël Alousque

3 lectures

1

Loin des autres il se prend pour poète maudit,
Balance d’affreux mots sur sa page lignée,
Parle de son aimée, de sa tête peignée,
Il vante mal le faux et du dit il redit ;

Près des autres mais non de lui – quand vient le jour,
Il conte son talent à qui veut bien l’entendre,
S’extasie de l’éloge et des sourires tendres
De celui qui dit oui, et ce, depuis toujours :

Je me demande bien pourquoi vouloir écrire,
Souvent bien plus pour nous qu’à celui qui va rire
De tant de maladresse et de temps mal perdu ;

Comme si ce dernier je pouvais mieux le perdre,
Comme si cette vie je pouvais mieux la perdre
Bien loin de ce carnet et du défi ardu.
1

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème