1
min

Sonnet à la statue

Image de Vivi15

Vivi15

1 lecture

0

L’odeur nue de la statue du soldat inconnu
Dans mon cœur, git tel un second fardeau
Absence, admirable excellence, miroir de l’exil,
Des pirogues de passion naviguent dans mon sang

Loin des tam - tam sculptés, je voyage en capture.
J’hume l’air aiguisé dans le ciel rebleui.
La voix impérieuse et scandée de l’oubli ennemi
Je cours, désespérée et calme, vers l’horizon perdu

L’ivresse attendue du septième jour me prend
Tel un plaisir adjoint à la perte prochaine de son image floue.
Ballet des nénuphars sous les balles crépitantes

L’arbre au mort, les branches coudes au corps
Me rappellent tes mains chaudes. J’attends.
L’ondée rose naissante annonce un beau voyage.

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,