Songe d’une nuit qui a été

il y a
1 min
4
lectures
1

Sans dessus-dessous, est un mot que j’aime bien  [+]

C’est dans la nuit que j’ai le plus peur. Lorsque la lune s’échappe et que le haut de ton visage disparaît dans l’oubli. Je crois que je n’ose fermer les yeux. Mes cils cachent ton nez, mes rêves cachent ta bouche. Que vais-je faire seule dans mon sommeil? Le ciel est terne la nuit. Tu éteins toujours trop tôt la lumière. Où suis-je lorsque je ne te vois pas? Et puis sans bruit, le silence aussi t’engloutit. Je perd mes repères. Je perd les pédales. Ça y’est, je n’ai plus les pieds sur terre. Mon corps s’éloigne. Il s’élève loin du soleil qui brille. Je ne veux pas des étoiles, tu n’y es pas. Je ne veux pas de la brune, tu n’y es pas non plus. Je tourne et me retourne, où est ton souffle? Ni le vent, ni tes mains ne viennent caresser ma peau la nuit. Tes songes sont trop épais, je n’arrive pas à y entrer. Tu me stresses, tu m’angoisses. Reste encore un peu éveillé, je n’aime pas dormir.

Pousse-toi, l’oreiller est dur, je n’arrive pas à t’oublier.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ch. Deguerrelasse
Ch. Deguerrelasse · il y a
De l'humour bienvenu, il me semble, à la dernière ligne ;-)