5 lectures

1

Cent ans après, quelques secondes à peine
Il se réveille pensant avoir encore à perdre.

Seul dans les abysses un claustrophobe périt d'malaise
Lui pense caresser l'espoir de remonter à la surface.
Aimerait y envoyer des bulles d'appel à l'aide
Pourquoi sans respirer il ne trépasse ?

Jouer le poisson avait tout pour plaire
Pourtant Simon ne ressent que le mal-être.

Bien que dans cet asile on le pointe du doigt
Il comprend vite que ce n'est pas la folie qui y est roi.
Son paralogisme, source de moqueries
ne tiendra pas face aux cellules qui l'attirent.

Miroir mon beau miroir dis-moi qui suis-je
Face à notre double nous sommes tous l'unique.
Cauchemar éveillé aux sensations superflues
Spectateur actif d'une vie qui n'est plus.

Une entité sereine paraissant être la raison
Lui donne une quête, le rassure dans ces méandres.
Mais qui croire quand notre propre esprit nous ment ?
Le temps est compté, on ne répondra pas à ses questions.

L'ARK est loin, la vérité l'y conduiera.
Le WAU veut l'en préserver, paradise dressed in hell.
Simon a fait son choix, c'est la pilule rouge qu'il avala.
Héritier nouvel, dernier espoir d'une réalité artificielle.
1

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème