Siphon de papiers

il y a
1 min
2
lectures
0

De la séduction dans nos vers, un cocktail fruit de la passion. Recette : un souffle de musique, un soupçon de moi dans l'autre, un rien d'être en l'air, le tout cuit à feu follet en remuant de  [+]

Un soir bancal je jetais, mes fatras à vau-l’eau,
Occupé à faire le vide, j’ai détourné mon ego;
Ainsi tu es partie, sans même piper un mot,
Autres que raisons pipeaux, jouant de moi miraud;
Et ensuite de je ne sais où, ajustant la mise en joue,
Loin de moi camouflée, tu as tiré tes coups;
Vieux pétards mouillés, à la détente dégrisant tout,
Qui couvent antres tacites, des oubliettes égouts,
C’est chasse tirée pour toi, en panne de toute indulgence.
C’est peines gagnés pour moi, au bagne de ton indifférence.
Ton visage depuis, ne sut plus se montrer,
Que sous les traits prescripteurs, de mes nuits agitées.
Un jour banal, accusant le dernier pourparler,
J’ai rejoint mes fatras maudits, en simple laissé-pissé.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !