1
min

Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait

Image de Luna

Luna

3 lectures

0

Main dans la main, se promenant tranquillement,
Le grand-père enviait la jeunesse de l'enfant.
Le petit vit un chêne aux contours torturés,
Décida sur le champ d'aller l'escalader.
- Attention, mon garçon, les branches sont mouillées
et tes bottes en plastique vont te faire glisser.
- Mais non, dit le bambin intrépide et buté,
je fais ça tous les jours dans la cour de récré !
Mais la chute annoncée ne se fit pas attendre,
Il jura, un peu tard, de ne plus s'y faire prendre.

L'adolescence approcha, riche de désirs et d'émotions,
Le gamin regardait les filles, bien plus que la télévision.
Et le grand-père restait toujours le confident.
Le garçon lui avoua son amour naissant
Pour une jeune fille très à son goût
Qu'il rêvait de câliner partout.
- Attention, mon enfant, les filles n'aiment pas les garçons empressés,
elles aiment la tendresse, la délicatesse, bien plus que les baisers.
Sois patient et plein de douceur
si tu désires gagner son cœur !
- Ne t'inquiète pas, Grand-père,
je sais comment il faut faire.
Ton époque n'est plus la mienne,
je sais séduire les collégiennes.
Sûr de lui, satisfait de son allure,
Il jugea opportun d'aller conclure.
Mais une gifle magistrale
Vint calmer ses ardeurs de mâle.
Ce qui s'appelle plutôt
Se prendre un beau râteau !

Puis vint l'année de ses vingt ans.
Il répétait à tout moment
- Maintenant je connais la vie,
tous ses tourments, tous ses soucis.
Et fort de toutes ces théories,
Décida de voir du pays.
Sac à dos, cheveux longs et jeans troués,
Se sépara du grand-père amusé.
- Attention mon garçon, les lointaines contrées
ne sont pas toujours telles qu'on l'avait rêvé.
N'oublie pas, dans ta précipitation
de vérifier toutes tes vaccinations.
- Mais oui, Grand-père, ne t'inquiète pas,
je suis grand, je suis fort et sûr de moi.
Et c'est ainsi que le jeune homme disparut
Dans un pays des médecins trop bien connu.
En quelques jours hélas, il attrapa
Ce qu'on appelle là-bas, la turista.
De ce pays qu'il croyait si charmant,
Il n'apprit que deux mots, évidemment :
Entendez "toilettes" et "médicaments" !

Mon grand-père avait raison
Pensa le pauvre garçon.
Mon jeune âge m'aura quand-même appris
Qu'on ne connaît sûrement la vie
Que lorsque le temps nous a donné
Une barbe blanche et un dos voûté.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,