21 lectures

3

A chaque âge son aparté,
A chacun sa vérité,
Soudaine et puissante, telle
La fulgurance d'un amour passionné,
Simple et éternelle,
Comme la tendresse d'un baiser,
Déposé sur l'oreiller.
Le temps des désirs assouvis,
Où Jadis nos cerveaux aux pulsions asservies
Sacrifiaient aux Dieux leurs hémisphères,
Déposant leurs gnoses dans nos bouches d'amertume.
Chaque nuit, le même refrain posthume,
Où démons et anges refont surface.
Que reste t-il du mot embrasse ?
Il est midi, il fait noir.
Sur mon lit, tulipe et ambre,
J'ai laissé le gout âcre,
Sur les murs ocres de ma chambre noire,
Envahir la beauté de mes amours sexués,
Ouvrir les pages feutrées à la largesse du désespoir,
J'ai laissé quelques lignes vierges
Pour espérer continuer l'histoire,
De mes amours roses bleutés ,
Délaissant les images d'Epinal
Pour la profondeur de l'océan nacré,
A la grâce de mes amours libérés.

Thèmes

Image de Poèmes
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,