1
min

Ses lourds volets sont clos... (Sonnet Peletier)

Image de Le Balladin

Le Balladin

18 lectures

5

À tous les lieux que l'on croit inhabités.

Ses lourds volets sont clos ainsi que des paupières.
On n’entend plus la grille. Elle grinçait souvent.
Mais l’herbe joue encore au jardin dans le vent
Et le passé s’anime au creux des vieilles pierres.

Les murs hirsutes sous leurs lianes de lierres,
Semblent guetter les pas du prochain arrivant.
Et le perron s’ennuie et la porte en rêvant
Chuchote : « Où dormez-vous âmes familières ? »

Le salon parle avec la chambre du premier
Et devant la maison le paisible pommier
Inquiet, cherche en vain, l’ombre des silhouettes.

Le petit écriteau planté d’un vilain pieu,
Indique : « À vendre ! » On sent dans l’air des voix muettes
Qui parlent des absents et habitent le lieu.
5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Les lieux à la recherche des personnes disparues, une quête inversée en quelque sorte,
Ces lieux ont donc une âme ...

·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Des pensées mélancoliques qui nous viennent quand on voit le panneau "A vendre".
C'est très justement transcrit .

·
Image de Albane Charieau
Albane Charieau · il y a
un bel hommage aux lieux délaissés
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur