1
min
Image de Samouraï

Samouraï

8 lectures

0

Le transparent, je le ressens. Le noir, je le suis. L'invisible, je l'aime. Si je plonge mes doigts vers tes cheveux, je ressens l'herbe verte qui chante. Quand tu m'embrasses, j'aime ma tête qui tourne comme une toupie. Le tournis, le tournis, ça roule, ça joue les cygnes, ça pleut des spirales. Des spirales gaies. L'infini, je le vis. La fin, je la vois, comme le soleil dans tes iris. Tu éclaircis la lumière, tu la rends transparente. Et le transparent, je le ressens.
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème