1
min

Sauvetage en mer

Image de Juliie LCQ

Juliie LCQ

2 lectures

0

Comme la houle qui refoule ses maux
Ces précieux crustacés que j'ai incrusté
Dans le sable fin et blanc qu'est ma peau
J'ai laissé les couteaux me taillader

L'eau salé à cristalliser de son passage
L'absence d'un long fleuve tranquille
Le torrent en furie a fait un véritable carnage
Et l'eau claire devenue trouble me maquille

La violence des vagues folles s'écrasant
Me rappelle le tendre va-et-viens de tes reins
Et le chant des sirènes se faisant plus haletant
Arrache tous les os et muscles en mon sein

Mais la froideur de cet immense océan bleu
C'est comme la lente solitude qui m'habite
Je garderais la petite perle de mes yeux
Tapie dans le coquillage qui l'abrite

Alors plus jamais la mer ne m'emportera
Loin de mes précieuses bouées de sauvetages
Je resterais agrippée au bord de ce précipice là
Pour ne plus me noyer dans tes affreux marécages

J'attendrais le bon-saint marin le vent en poupe
Ses voiles alors gonflées par l'Alizé caressant
Il viendra me remonter des abîmes sans entourloupe
Et me faire enfin ce bouche-à-bouche à temps
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,