Sans titre fait à l'école...

il y a
1 min
8
lectures
1

Etudiante. Littéraire. Historienne de l'art. Danseuse. Lectrice. Auteure… Pourvue d'une curiosité insatiable pour évoluer dans ce monde qui est le nôtre... pour aller toujours plus en avant  [+]

Mon corps soupirant, mon âme encore vivante,
Mon imaginaire s’abandonne à une mort lente,
Me laissant seule, dans les champs de mon enfance
Délaissée, j’attrape ma plume et me lance.

J’écris ma vie, j’écris mes peurs les plus secrètes,
Je suis et je resterai la seule interprète
De cette mer de mots, de cette vague de sentiments
Qui me submerge et me noie à chaque instant.

La vague me repose dans la prairie verdoyante
Je regarde la solitude venir, impuissante
Seule sur l’herbe humide, je pense et je tremble

La tristesse et la mélancolie vont ensemble
Elles détruisent l’espoir, le réduisent à néant
Je pose enfin ma plume, plus triste qu’avant.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de SEKOUBA DOUKOURE
SEKOUBA DOUKOURE · il y a
Bravo pour' ce beau texte ! Vous avez. mes.voix. ET merci de passer faire un tour chez moi et soutenir mon texte si vous avez le temps. 🙏🙏
*Le lien du vote*
👇👇👇👇.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-village-doukourela

Vous aimerez aussi !