Sans titre

il y a
1 min
42
lectures
5

J'attends qu'enfin le crépuscule sache ressembler à l'aube. Parce que c'est délicat de sa part. Et drôle.

Dans la douceur glacée de solitude immense
Les volets entrouverts sur un bord d'océan
Je goutte aux bleus du ciel au soleil aux silences
J'avale dans l'errance les plaisirs de l'instant

Le Monde ici s'étiole en clartés italiennes
Dans l'ombre et la torpeur sous les rides du temps
Mon corps mon visage dans l'ocrée Terre de Sienne
Font mon cœur paysage où mon âme t'attend
5

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,