SANS MASQUE

il y a
1 min
1
lecture
0
Toi ! Femme, l'infini qui s’ouvre !
Tu arrives à l'endroit où personne n'atteint,
Mais tu as des chaussures serrées et tu manges une graine sans racines,
Tu voies tes rêves, tes soleils, et tu vives parmi les poèmes, tu personnifies l'identité féminine.
Femme, tu es née ici, et là, tu finis, tu me regardes dans les yeux et tu m'enfermes dans tes yeux,
Tu n'as pas de masque...
Tu es mystérieux et tu transcendes ton chair !
Tu passes et brises le miroir de ciment ! Tu es désir, tranquillité et raisons !
Tu as toujours le visage d'une nymphe
Tes cheveux sont un flux qui tombe !
Tu entendes dans les oreilles d'un autre, tu es un cri tissé qui se dilate,
Tu noies tes soupirs de ton enfance.
Ton haleine se mélange au pollen,
Tu attrapes l'adrénaline dans tes veines
Tu es le vent têtu qui guide ma raison,
Tu es un mythe inconnu, tes larmes sont de feu,
Ton corps suspendu, est magnifique !
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !