SANS BRUIT

il y a
1 min
1
lecture
0
Être, en tout lieu toute circonstance
La personne que je suis, Ô humble oui
Vivre seul éperdu dans la constance
Êtres vivez, passez dans vos errances

D’ amour donné comme un bourgeois
Qui sans regard jette la pièce au pauvre
Jamais je n’ ai fait mien chemin cette rude loi
Qui ronge mon corps mon âme- ma foi...

Solitude qui se nourrit d’ autrui
Je te hais comme j’ aime le fruit
De l’ amour de l’ autre qui je crois
Se gausse de vos corps froids

Alors j’ écris, à toi, à lui, à elle
Je griffonne couche des mots, irréels
Sans schéma, sans but seulement pour elle
Qui n’ existe pas et que sans bruit j’ appelle.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !