Saison...

il y a
1 min
21
lectures
4
Quand les pluies mornes auront noyé les paysages,
Quand la plaine gémira sous les grands labours,
Quand les vents auront chassé les derniers feuillages
Et que l’hiver tissera son prochain retour ;

Quand les oies sauvages auront mis le cap au sud,
Quand le gazouillis des oiseaux sera fané,
Quand les décors se pareront de solitude
Et que les hommes regagneront leurs foyers ;

Quand les premiers frimas aiguiseront leurs armes,
Quand les ténèbres auront si tôt vaincu le jour,
Quand le gris de l’instant envahira mon âme,
Quand Capella émergera dans un ciel lourd ;

Je clorai mes volets, j’allumerai mon poêle,
Et, bercé par le doux crépitement des flammes,
Je songerai...
4

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une évocation sans faille où la métaphore glisse entre les lignes ...
Image de Symphonie
Symphonie · il y a
Merci beaucoup M Iraje.