Saint -Chef en Dauphiné, mon paysage isérois !

il y a
1 min
298
lectures
19
Qualifié

J'ai écrit 2 romans publiés chez Bookisere et visibles sur www.arts-isere.com site dédié aux artistes. Je suis à l'écriture du 3° roman  [+]

Image de 2016
Crépuscule obscur enveloppant le village à l’abbatiale si imposante,
Dressé sur le balcon des Balmes dauphinoises
Saint Chef, pleine de félicité, se singularise ainsi.
Accueillant au détour des chemins,
Touristes et riverains,
Tel un joyau, égayé par quatre forteresses et la Tour du Poulet.
Et pour atteindre les deux châteaux du haut,
Des marches désordonnées,
Qui, pour garder le rythme
Vous obligent à lever le pas
Évitant ainsi de faire un faux-pas.
Arrivés en haut, souffle coupé
Par des efforts cacophoniques
Enfin ! Le sommet...c’est magique.
C’est un autre souffle
Qui vous brouille l’esprit, le Point de Vue.
La plénitude prend le dessus sur la lassitude
Vous vous retournez une dernière fois
Puis continuez...

Vous vous tortillez pour espérer apercevoir au loin
Une silhouette derrière la grille du premier manoir,
Il n’en est rien.
On songe au passé, on écornifle du regard le présent
Mais on déchante, on va se rattraper au prochain.
Après avoir lu les écriteaux,
En face, se dresse une impasse,
Une autre grille pleine, fait face
Déception, on ne voit pas grand-chose,
Mais, tout l’intérêt est là !
Développant encore une fois notre imagination.
C’est ainsi la vie de château...

On se contente avec la Tour du Poulet,
Perchée sur sa butte, elle vous scrute.
Demi-tour, l’escalier si asservissant
Vous aspire, même à contre-pied,
Les marches sont peu commodes à descendre,
Cela amuse seulement les enfants.
On s’éternise vers la fontaine,
On lui tourne autour,
Elle nous appâte avec ses galbes généreux
Se prêtant aux jeux des appareils photos qui la mitraillent.
Certes, Saint Chef fait preuve de conservatisme,
Mais on ne peut lui reprocher
De savoir attirer son prochain.

19

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,