1
min

Rue Firmin Gillot

Image de Maximus Leo

Maximus Leo

14 lectures

1

Je n’avais pas vingt ans quand rempli de tristesse,
Un vieux train blanc et bleu m’amena à Paris.
Mon camarade et moi vivions dans une pièce,
A la porte de Versailles, dans un bâtiment gris.

C’est ici que naquirent, tous nos rêves de gloire
Et de célébrité, dans ce petit studio.
Devenir « journalistes », telle était notre histoire,
Et ce récit commençait rue Firmin Gillot.

Les toilettes étaient turques en haut d’un escalier
Qu’il nous fallait gravir sur la pointe des pieds.
La peur d’être surpris par la belle voisine,

Faisait battre nos cœurs et nous tétanisait.
Et quand les soirs de blues, nous allions voir Martine,
Elle nous réchauffait et nous faisait manger.

1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de En principe
En principe · il y a
Cette rue Firmin Gillot dans le XVème a été aussi il y a quelques années pour moi un lieu important pour la suite de ma vie. Peut-être nous sommes nous croisés, vous en montant, moi en descendant devant cette pizzeria qui faisait le coin.
·