1
min

Route 69 (En boucle)

Image de Arthur AuréliAn

Arthur AuréliAn

87 lectures

3

Ce matin-là, je voulais rejoindre Paulette :
Après mon p’tit déj’, je pris ma tasse à café
Qui pétrolait pas mal pour partir, un peu fait,
Rejoindre ma si belle à la beauté folette.
C’était une pétroleuse aux belles couettes
Qui connaissait la chanson de ma pétrolette :
Le fleuriste fermé, j’allais au cimetière
Lui cueillir des fleurs, celles de Baudelaire.
Heureux comme un pape avec sa meule, pas d’or,
J’allais à fond comme un couteau défiant la mort
Sur ces routes sans fin : avec ma vieille brêle
Je pouvais pousser jusqu’à Amsterdam ; la grêle
S’abattit d’un coup sur ma pauvre canebé :
A la pompe à essence je me réfugiais,
A pied, après que ma semblable trottinette
Ait rendu son moteur comme une midinette.
Ca essorait pas mal ! Etait-elle malheureuse
Ma Paulette à m’attendre, avec mon essoreuse ?
Trempé comme un linge, je repartis bientôt,
Ou presque : ma malag était comme un radeau
De la Méduse ! Plus de pluie, plus d’essence...
Est-ce ainsi que les mobs vivent ? Quelle existence !
Je siphonnais un litre à une vieille chiotte ;
C’était reparti jusqu’à la prochaine côte :
C’était pire que les « States » ! Dans un état
Pas possible, je me faisais une telle bile !
Ma bilette allait-elle poursuivre sa voie ?
Quand, distrait, je rentrai dans une automobile...
Ma bécane à la main, et mes pauvres violettes,
Aussi cramées l’une que l’autre, j’arrivai
Chez Paulette, qui eut l’air un peu amusée :
-« Allez viens ! Tu viens faire un tour en bicyclette ?... »

PRIX

Image de 2014

Thème

Image de Poèmes
3

Vous aimerez aussi !

Du même auteur